Sel aux herbes de Provence maison

Publié le par Alberie26

sel aux herbes

Nous voilà de retour après une longue balade: la rencontre avec les producteurs du coin grâce à un marché nocturne et la découverte de beaux produits de qualitée, comme du fromage de chêvre tout juste affiné, du miel artisanal et des produits bien typique de ma belle région ! Le chéri a surtout été attiré par un exposant de maquettes très impressionantes et le stand de barbapapa... Une fois de retour je suis restée dans l'ambiance des bons produits en utilisant les herbes de qualitée de mon partenaire Les Herbes De Lucien, pour refaire le plein de sel aux herbes maison ! C'est telement plus économique et on peut doser soi même les herbes, parfait pour des recettes qui sentent bon la provence !

 logo lesherbesdelucien

Ingrédients :

Gros sel de guérande - Sauge, thym et romarin séché des Herbes De Lucien

 

Efeuillez les herbes pour ôter les grosses tiges, pour faciliter le mixage cassez les feuilles de sauge avec vos mains puis placez les herbes dans votre mixeur. J'ai choisi de mettre une petite poignée de chaque herbe. Mixez ensuite les herbes le plus possible et ajoutez du gros sel en plusieurs fois en mixant entre chaque ajout. Le gros sel va alors se transformez en sel fin et il est important de remuer de temps en temps le fond du mixeur avec le manche d'un couvert pour que le sel ne durcisse, pendant cette étape n'oubliez pas de débrancher votre mixeur pour ne courir aucun risque. Versez ensuite votre sel dans un pot en verre, on peut désormais acheter des pots d'épices vides qui sont très pratique pour les préparations maison.

sel aux herbes2

Publié dans Tout salé

Commenter cet article

Val 06/06/2011 13:45


C'est facile à faire et ça coûte moins cher et c'est meilleur! Bisous


Mandyline 06/06/2011 13:24


Bonne idée !!


Annick 06/06/2011 11:52


De quoi réhausser nos bons p'tits plats. Bisous & bonne journée.


Eliane 06/06/2011 10:57


Hello Albérie Très belle journée*


Linda & Picasso ::0079::0071:: 06/06/2011 10:05


pour le moment orage ici .... mais + de bruit que de pluie ...
Nicolas-Germain LÉONARD
L'orage

Nise était dans son aurore,
Et sur son sein agité,
Déjà commençaient d'éclore
Les trésors de la beauté :
Sur ses lèvres demi-closes
Erraient déjà les soupirs,
Comme autour des jeunes roses
On voit voler les zéphyrs.

Nise avait vu le feuillage
Seize fois naître et mourir :
Silvandre était du même âge ;
C'est l'âge heureux du plaisir :
Ils s'aimaient d'amour si tendre,
Qu'on doutait, voyant leurs feux,
Qui de Nise ou de Silvandre
Etait le plus amoureux.

Dès que Nise était absente,
Tout affligeait son amant :
Loin de lui, sa jeune amante
Souffrait le même tourment :
Ils allaient aux mêmes plaines
Faire paître leur troupeau,
Buvaient aux mêmes fontaines,
Dansaient sous le même ormeau.

Si l'un chantait un air tendre,
L'autre aimait à le chanter :
Nise, en écoutant Silvandre,
Sentait son coeur palpiter :
Silvandre était dans l'ivresse,
En l'écoutant à son tour,
Et l'interrompait sans cesse
Par des baisers pleins d'amour.

Mais un jour, Nise frissonne,
Ses yeux se mouillent de pleurs,
Et son âme s'abandonne
À de secrètes terreurs.
Hélas ! dit-elle, je tremble,
Et ne fais que soupirer !
Nous sommes si bien ensemble !
Faudrait-il nous séparer ?

Dans l'instant, le ciel se couvre :
Un voile épais noircit l'air,
Et du nuage qui s'ouvre
Sortent la foudre et l'éclair :
Nise éperdue et tremblante,
Tient son amant dans ses bras,
Et la flèche étincelante
Donne à tous deux le trépas.

Ils reposent sous l'ombrage,
Où le ciel finit leurs jours ;
Sur les arbres du bocage
On a gravé leurs amours ;
Et sur la tombe paisible
Qui contient ces tendres coeurs,
Souvent un berger sensible
Aime à répandre des fleurs.